Guanacaste, terre de beautés

Bien installée dans mon hamac, la jungle à mes côtés, j’observe depuis quelques heures déjà, les singes hurleurs déambuler. Dans un ballet captivant, ils vont et viennent d’un arbre à l’autre, choisissant minutieusement la branche qui leur servira de tremplin. Ils sont magnifiques, hypnotisants même. Je pourrais les contempler pendant des heures. Ce spectacle, je le vois tous les jours. Ou presque. S’ajoute à cela les rayons du soleil qui chauffent ma peau, les doux chants d’oiseaux, les vrombissements des colibris, la cymbalisation des cigales, le déferlement lointain des vagues, la nature pure, la tranquillité d’esprit, le bien-être, la paix. Ce spectacle fait partie du quotidien du Guanacaste. Ma région. Celle que j’ai choisie en déménageant au Costa Rica. 

Le Guanacaste est l’une des sept provinces du pays. Elle est située sur la côte du Pacifique, occupant principalement la péninsule de Nicoya. Sa position nord-ouest fait d’elle la région la plus ensoleillée et la plus sèche du pays. Avec la population la plus dispersée des provinces costaricaines, la nature y est encore brute et sauvage. Son étendue se caractérise par de grands pâturages ouverts, des forêts tropicales côtières, des forêts de basses montagnes, des écosystèmes volcaniques et bien entendu des plages à perte de vue, qui font à elles seules, rayonner la province sur la scène touristique tant nationale qu’internationale. Du nord au sud, le littoral séduit par ses eaux chaudes aux différents tons de bleu. Avec le mouvement des marées, les sables varient en texture et en couleur, pour le plaisir des yeux... et des pieds. Le tableau changeant que lea côte esquisse est tout simplement magnifique. 

Victime de la déforestation dans les années 1950 au profit des pâturages, la province se refait une beauté depuis plusieurs années déjà. De nombreuses zones de conservation ont été mises en place, totalisant environ 147 000 hectares de terre et de mer protégés. Aujourd’hui, le Guanacaste est riche en biodiversité, les écosystèmes sont florissants et les habitats, variés. La nature y est dominante, c’est ce qui rend la province si intéressante à visiter. Les plages sont grandioses et la plupart sont encore à l’état sauvage. Certaines zones balnéaires sont plus développées touristiquement parlant et c’est ce qui bonifie l’expérience pour les visiteurs qui recherchent à la fois l’authenticité et le confort. Outre les plages, la Cordillère de Guanacaste s'étend sur 70 km et se compose des volcans Orosi, Rincón de la Vieja, Miravalles et Tenorio. Malgré le fait que ces derniers se situent à seulement quelques heures de route des plages, le climat est plus humide, la végétation y est donc magnifiquement luxuriante. Sentiers de randonnée, rivières, cascades, chutes, thermes et bains naturels font le bonheur des visiteurs qui aspirent à la découverte, à la tranquillité, au repos et au bien-être. S’ajoutent également à toute cette nature préservée, une flore et une faune abondantes. Fleurs, arbres majestueux, palmiers, cactus, oiseaux, papillons, colibris, reptiles, amphibiens et singes hurleurs complètent à merveille l’expérience. 

La beauté du Guanacaste ne se définit pas seulement par ses paysages, ses plages et sa biodiversité mais également par la gentillesse et le sourire de son peuple. Cette amabilité est directement liée à la pura vida, la devise du pays. Et ici, sur la péninsule de Nicoya, la pura vida va jusqu’à se définir en plan de vida, en raison de vivre. Ce plan de vida est animé par un regard positif envers la vie en général, ce qui aide les habitants à rester actifs dans leur communauté et au sein de leur famille. Cette culture du bonheur et de la résilience est d'ailleurs l’un des secrets de longévité des centenaires de la péninsule de Nicoya. Un secret assez bien gardé pour que notre région soit étudiée et maintenant considérée comme l’une des cinq zones bleues de la planète.

À la fois terre de beautés et terre promise, la province de Guanacaste séduit de nombreux expatriés qui, comme nous, la choisissent pour la qualité de vie qu’on y trouve. Avec mon amoureux, nous avons fait le choix de nous reconnecter à la nature et de vivre en harmonie avec elle. Playa Avellanas représentait l’endroit de rêve pour nous; l’une des plus belles plages sauvages du Guanacaste. La vie prend soudainement un autre sens, les minutes s’émiettent plus lentement, au rythme de la pura vida. Un rythme que je souhaite à tout le monde de vivre un jour. Parce qu’il change les perspectives. Parce qu’il révèle la véritable beauté de la vie, celle de prendre le temps.

Poursuivez votre exploration

Décider de s'expatrier

Lire d'article

Étrangère

Lire d'article

Quand le sentiment de culpabilité s'installe

Lire d'article

Être chez soi, ailleurs

Lire d'article

Mi casa

Lire d'article

La grande audition

Lire d'article

Une vie verte et une plage couleur noisette

Lire d'article

Je m'appelle Joëlle et je suis une expat basée à Playa Avellanas au Costa Rica. Je partage mes réflexions d'étrangère et j'écris sur la vie que j'ai choisie, celle dont j'ai tant rêvée. Suis-moi dans cette belle aventure et découvre ton étrangère à toi.